Tous les articles par MNQ

LES RENDEZ-VOUS CULTURELS : première édition montréalaise réussie!

Pour transmettre le goût du Québec aux nouveaux arrivants, le Mouvement national des Québécoises et Québécois a imaginé Les Rendez-vous culturels, un programme de grandes rencontres sous le signe de la culture et l’histoire.
 
Pendant sept semaines consécutives, un groupe d’immigrants est invité à participer à une séance hebdomadaire où lui est proposé une activité culturelle. Ces activités sont organisées dans le but d’améliorer la connaissance du français oral des nouveaux arrivants et de leur permettre de se familiariser avec l’histoire et la culture québécoises dans un contexte ludique et social. Le programme vise également à favoriser la socialisation et l’intégration des néo-Québécois, en les amenant à créer des liens dans leur nouvelle communauté, ainsi qu’à encourager la fréquentation d’institutions et de lieux culturels dans la région ou la ville où se déroule le programme. Chaque édition des Rendez-vous culturels est soutenue par le ministère de la Culture et des Communications.
 
Entre le 14 avril et le 18 mai dernier, les participants ont eu la chance de vivre une immersion dans la culture québécoise lors d’une visite à la Maison Saint-Gabriel, d’un atelier d’écriture avec l’auteur à succès Simon Boulerice, d’un spectacle et d’un atelier de danse traditionnelle animé par Les Contes de Normanville, d’une visite de la Grande Bibliothèque, d’une conférence sur Marguerite Bourgeoys, d’une visite et d’un spectacle à l’Orchestre symphonique de Montréal, d’une rencontre avec l’acteur et auteur-compositeur-interprète Émile Proulx-Cloutier, ainsi qu’une visite et d’un atelier de jeu au Théâtre du Nouveau Monde en compagnie de Lorraine Pintal.
 
« Avec cette première édition montréalaise des Rendez-vous culturels, nous voulions transmettre l’amour du Québec, de sa culture, de son histoire à ceux qui arrivent, pour qu’ils se sentent partie prenante de leur nouvelle société. À notre avis, la connaissance de l’histoire et celle de la culture cimentent l’appartenance à une nation, et c’est dans cet esprit que nous avons élaboré ce projet » a affirmé monsieur Etienne-Alexis Boucher, président de l’organisme.
 
Ces rencontres entre la culture québécoise et des nouveaux arrivants installés à Montréal ont constitué une expérience riche de sens pour tous ceux qui ont collaboré à ce programme. En effet, les Rendez-vous culturels ont permis aux uns de réfléchir aux éléments qui les rendent fiers de leur culture et qu’ils avaient envie de partager, et aux autres d’entrer dans cette culture et d’en embrasser les aspects qui leur plaisaient. Ces activités ont également été riches sur le plan humain, car elles ont permis de tisser des liens et de créer des souvenirs qui n’auraient pu exister sans notre programme.
 
« Devant l’enthousiasme des partenaires, des artistes, de notre équipe, des fonctionnaires, et bien évidemment des nouveaux arrivants qui ont participé à toutes les éditions, le MNQ travaille fort pour déployer Les Rendez-vous culturels à travers le Québec. Je peux d’ores et déjà annoncer que l’aventure se poursuivra dès cet automne, avec deux nouvelles cohortes, la première à Laval, et la deuxième en Montérégie » a conclu Etienne-Alexis Boucher.
 
Le MNQ tient à remercier chaleureusement ses partenaires dont la contribution a été essentielle à la réussite de cette édition, au premier chef le Secrétariat à la promotion et à la valorisation de la langue française qui a soutenu financièrement le projet, de même que les organismes et institutions dont la contribution a facilité le recrutement des participants et a permis d’offrir des activités de grande qualité, soit : Audiogram, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Buffets Insère-Jeunes, Collectif des entreprises d’insertion, D-Trois-Pierres, Les disques de La Tribu, Les Éditions Québec-Amérique, Groupe Paradoxe, La Fondation Lionel-Groulx, La Maison Saint-Gabriel, La Maison Théâtre, La Maison symphonique, Le Théâtre Denise-Pelletier et Le Théâtre du Nouveau Monde.
 
Fondé en 1947, le MNQ est le réseau des 20 Sociétés nationales et Saint-Jean-Baptiste réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.
 
– 30 –
 
Source : Mouvement national des Québécoises et Québécois
Renseignements : Myriam D’Arcy • Coordonnatrice des Rendez-vous culturels
Tél. : 514 743-4267 • mdarcy@mnq.quebec

Célébrations entourant le jour du Drapeau

Mon cher drapeau, c’est à ton tour ! – À l’approche du 21 janvier, jour du Drapeau, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) invite la population à poser un geste d’affirmation citoyenne en affichant fièrement le fleurdelisé et en participant aux activités soulignant l’événement. À l’initiative des Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste membres du MNQ, c’est près d’une soixantaine d’activités qui sont organisées à travers le Québec. Pour consulter la programmation complète et en apprendre un peu plus sur l’histoire du fleurdelisé, visitez le jourdudrapeau.quebec.
 
Toujours méconnu du grand public, le jour du Drapeau est une journée mémorielle importante puisqu’elle célèbre un puissant symbole d’appartenance à la nation québécoise. Chaque année, les Sociétés membres du MNQ soulignent avec des moyens minimes l’anniversaire du fleurdelisé. Elles réussissent malgré tout à offrir une programmation variée visant à faire connaître cette commémoration auprès du grand public. Force est de constater que, trop souvent, cette journée a été le parent pauvre des commémorations. Le MNQ a déposé au gouvernement précédent, en janvier 2017, un rapport complet pour que le Québec se munisse enfin d’une politique de commémorations crédible et à la hauteur de notre histoire. On y retrouve, d’ailleurs, une recommandation pour célébrer et financer adéquatement le jour du Drapeau. Pour consulter notre rapport, visitez le commemorations.quebec.
 
« Depuis l’automne, le Québec s’est doté d’un tout nouveau gouvernement, qui semble plus sensible aux enjeux liés au nationalisme. Nous invitons le gouvernement en place à souligner cette importante journée pour lui permettre de s’ancrer dans les mémoires. De plus, nous sommes impatients de travailler avec ce gouvernement à la mise en œuvre de la stratégie de commémorations dûment adoptée au printemps dernier. Dans les dernières années, exception faite de l’émission d’un communiqué, aucune commémoration n’a jamais été organisée par le gouvernement du Québec » a déclaré Etienne-Alexis Boucher, président du Mouvement national des Québécoises et Québécois.
 
Le MNQ attend ainsi de pied ferme que cette nouvelle équipe au gouvernement pose des gestes concrets pour encadrer et soutenir les anniversaires importants. « Nous voyons l’arrivée d’un nouveau parti au pouvoir comme la possibilité d’un réel vent de changement sur le Québec et nous espérons que ce gouvernement fraîchement élu fera plus que ses prédécesseurs en matière de commémorations. Inviter et sensibiliser les municipalités à afficher fièrement le fleurdelisé pour le jour du Drapeau serait par exemple un excellent début » a conclu monsieur Boucher.
 
Fondé en 1947, le MNQ est le réseau des 20 Sociétés nationales et Saint-Jean-Baptiste réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.

Deux nouvelles Sociétés s’affilient au MNQ

Deux nouvelles Sociétés s’affilient – C’est samedi dernier, lors de la 73e Assemblée générale annuelle de ses membres, que la grande famille du Mouvement national des Québécoises et Québécois s’est agrandie. En effet, à l’issue d’un vote de ses membres présents à cette AGA, le MNQ a accueilli deux nouvelles Sociétés au sein de sa Fédération dans les régions de la Côte-Nord et Laval.
 
Depuis sa création en 1947, plusieurs Sociétés nationales de Québécoises et Québécois et de Sociétés Saint-Jean-Baptiste se sont affiliées afin de créer le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), anciennement connu sous le nom de Fédération des Sociétés Saint-Jean-Baptiste. Issu de la société civile, indépendant des partis politiques et fédérant des Sociétés membres partout au Québec, la mission du MNQ et de ses Sociétés est de défendre et promouvoir l’identité québécoise, prioritairement sa langue, son histoire, sa culture et son patrimoine. En prenant part aux débats dans la société civile, en organisant des colloques et en publiant des études entre autres, le MNQ participe activement à la définition de l’identité nationale contemporaine. Il agit également depuis 35 ans comme coordonnateur de la Fête nationale sur l’ensemble du territoire, mandaté par le gouvernement du Québec.
 
« La Société nationale du Québec à Laval est très fière d’intégrer les rangs du MNQ dont elle partage à la fois la mission et les objectifs. Elle remercie tous les membres présents à l’Assemblée générale qui, par leur appui unanime, nous ont témoigné leur confiance, ainsi que nos propres membres et les diverses personnalités de Laval qui nous ont soutenus tout au long de nos démarches. Déjà, nous sommes impatients de nous mettre au travail afin de démontrer à toutes les Sociétés qu’elles ont eu raison de croire en nous », a déclaré monsieur Jean Desautels, président de la Société nationale du Québec à Laval.
 
« Le MNQ est fier d’annoncer que chaque région administrative du Québec compte désormais une Société membre à part entière. Ainsi, les citoyens de régions éloignées comme celle de la Côte-Nord pourront maintenant compter sur une Société qui travaille avec eux et qui partage les mêmes objectifs que le Mouvement. Quant à Laval, la troisième région la plus populeuse du Québec, nous sommes certains que la SNQ de Laval saura être un apport important pour le MNQ afin notamment de préserver le caractère francophone de cette grande ville » a ajouté monsieur Etienne-Alexis Boucher, président du Mouvement national des Québécoises et Québécois.
 
Fondé en 1947, le MNQ est désormais le réseau des 20 Sociétés nationales et Saint-Jean-Baptiste réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.

– 30 –
Source : Mouvement national des Québécoises et Québécois
Renseignements : Laurence Alberro

Journée nationale des patriotes

Montréal, le 17 mai 2018 – À l’approche de la Journée nationale des patriotes, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) invite le public à participer aux activités qui se dérouleront du 18 au 21 mai partout au Québec.
 
La Journée nationale des patriotes est une journée mémorielle importante puisqu’elle s’inscrit dans le champ de la mémoire et nous permet de nous rappeler les événements de 1837-1838. Depuis son instauration en 2002 par le gouvernement du Québec, le MNQ et ses Sociétés membres s’emploient à faire rayonner cette journée de diverses manières, entre autres, par l’organisation de plusieurs activités variées sur l’ensemble du territoire.
 
Pour une troisième année consécutive, en plus de la programmation régulière des activités, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), est fier d’offrir au public, et plus particulièrement aux enseignants, une magnifique brochure pédagogique sur l’histoire des rébellions éditée à 20 000 exemplaires. « Cette brochure a pour vocation d’enrichir les connaissances transmises dans le cadre du programme d’histoire du Québec actuel en 3e et 4e secondaire sur les évènements qui ont conduit aux soulèvements de 1837-1838. Devant le succès inouï qu’elle a connu au cours des deux dernières éditions, le MNQ est heureux d’annoncer qu’un partenariat avec Québecor a permis une réédition de la brochure et que celle-ci sera encartée dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec le samedi 19 mai prochain » explique monsieur Etienne-Alexis Boucher, président du Mouvement.
 
La mémoire des patriotes
Garder bien vivant le souvenir de la lutte menée par les patriotes pour l’obtention de droits démocratiques fait partie intégrante de la mission du MNQ. « Cette lutte résonne encore dans la tête de nombreux Québécoises et Québécois. Si certains ont oublié l’origine du conflit ou encore ses acteurs-clés, nul ne peut oublier la démonstration de courage des patriotes. Leur combat pour la démocratie et la reconnaissance de leurs droits nous fait bomber le torse de fierté lorsque nous nous rappelons ces pans de notre histoire collective, et ce, avec raison. Malgré leurs défaites militaires, les patriotes ont su imposer des valeurs telles que la liberté démocratique, avec l’avènement du gouvernement responsable devant les élus en 1848 » ajoute monsieur Boucher.
 
La programmation complète des activités, ainsi que la brochure intitulée « La mémoire des patriotes » sont disponibles en ligne à www.journeedespatriotes.quebec.
 
La réalisation des activités mentionnées dans la programmation de la Journée nationale des patriotes a été rendue possible, en partie, grâce à la participation financière d’Accent bleu. S’appuyant sur un réseau de vente présent partout au Québec, Accent bleu du Québec a conclu récemment un partenariat avec Boutiquepatriote.com en réunissant sous un même site l’ensemble des objets de fierté concernant le Québec, la Fête nationale et la Journée nationale des patriotes. On peut accéder au site à l’adresse suivante : www.accentbleu.quebec ou www.boutiquepatriote.quebec. Enfin, nous vous invitons à venir nous rencontrer à Montréal, à notre boutique récemment aménagée au siège social du MNQ, au 2207, rue Fullum, Montréal.
 

Actes des États généraux tenus en octobre 2016

Depuis plusieurs années, le MNQ recommande que le gouvernement du Québec se dote d’une politique de commémorations claire et digne de ce nom. « À la suite des États généraux sur les commémorations historiques que le MNQ a tenus en octobre 2016, nous sommes enchantés de vous informer que les actes officiels de ces États généraux sont désormais disponibles et que les gens intéressés pourront, à faible coût, se les procurer en visitant le mnq.quebec/actes. Ces publications ont pour objectif d’enrichir la documentation scientifique touchant à ce vaste champ d’études que sont les commémorations » conclut monsieur Boucher.
 
Les Actes des États généraux peuvent être commandés en ligne à www.mnq.quebec/actes
 
Fondé en 1947, le MNQ regroupe aujourd’hui 19 Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.

Francisation des immigrants au Québec

 

— Un enjeu crucial pour 76% des Québécois révèle un sondage Léger —

 
La Fondation Lionel-Groulx et le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) dévoilent aujourd’hui les résultats préoccupants d’un sondage sur la francisation des immigrants réalisé par la firme Léger du 23 au 26 mars dernier, auprès d’un échantillon représentatif de 1021 résidents du Québec. En novembre dernier, la vérificatrice générale du Québec rapportait que la francisation des immigrants était un véritable échec. D’ailleurs les commentateurs étaient quasi unanimes à parler d’un véritable fiasco des programmes de francisation de la part du gouvernement. La Fondation Lionel-Groulx et le MNQ ont donc commandé un sondage auprès de la firme Léger pour prendre le pouls de la population sur cet enjeu majeur.
 
Cinq mois plus tard, le sondage réalisé témoigne d’une conviction généralisée dans la population: la francisation des immigrants au Québec demeure un sujet crucial pour les Québécois, alors que 76% d’entre eux, dont 85% des francophones, considèrent qu’il s’agit d’un enjeu vital pour l’avenir du Québec.
 
« Ce sondage exprime un profond attachement des Québécois à la langue française. 54% des Québécois francophones sont pessimistes face à l’avenir de la langue française au Québec », affirme M. Pierre Graveline, directeur général de la Fondation Lionel-Groulx. «Un Québécois sur deux se dit insatisfait du travail du gouvernement et 57% croient que la francisation des immigrants est un échec. Les citoyens disent à leurs dirigeants que la francisation des nouveaux arrivants est une mission essentielle que le gouvernement du Québec ne doit plus négliger et que toute politique d’immigration, quelle qu’elle soit, doit être accompagnée d’une nouvelle politique de francisation beaucoup plus contraignante et beaucoup plus efficace», ajoute M. Graveline.
 
« Lorsque 84% des répondants croient que la francisation devrait être obligatoire pour les immigrants et que 78% des Québécois admettent que c’est à l’État que revient cette responsabilité, il est évident que la population envoie un message clair à ses dirigeants. » poursuit M. Etienne-Alexis Boucher, président du MNQ. « Le MNQ travaille d’ores et déjà sur ce front, notamment grâce à notre projet des Rendez-vous culturels, qui mettent en contact des immigrants sur le marché du travail avec la culture et l’histoire québécoise, par le biais d’activités de francisation. Fort du succès de 2017, nous planchons déjà à l’expansion de ce programme prometteur avec une nouvelle édition à l’automne 2018. » renchérit M. Boucher.
 
Les deux organisations, issues de la société civile, sonnent donc l’alarme par la divulgation de ces nouvelles données fraîchement recueillies. Dans un contexte électoral, elles souhaitent que les partis politiques proposent des solutions concrètes pour répondre aux attentes des citoyens. La Fondation Lionel-Groulx et le MNQ, s’attendent à ce que les partis politiques se penchent sur cette question et articulent leur vision sur ce dossier dans leurs différents programmes électoraux. Le MNQ et la Fondation Lionel-Groulx comptent bien assurer un suivi au cours des prochains mois sur cette question trop souvent occultée.
 
Créée en 1956, la Fondation Lionel-Groulx a pour mission d’œuvrer au développement et au rayonnement de la nation québécoise par la promotion de son histoire de sa langue et de sa culture.
 
Fondé en 1947, le MNQ est le réseau des 19 Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste, réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.
 
Source : Mouvement national des Québécoises et Québécois
Renseignements : Laurence Alberro, Responsable des communications
514 527-9891 poste 304 | Cellulaire : 514 884-0223 | lalberro@mnq.quebec
 
Télécharger le PDF ici.

Avis de nomination

 

Le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) est heureux d’annoncer la nomination de monsieur Etienne-Alexis Boucher à la présidence du MNQ.
 
Élu vendredi dernier, M. Boucher succède ainsi à Mme Martine Desjardins, désormais directrice générale de l’organisation depuis septembre dernier.
 
Diplômé en science politique de l’Université de Montréal, M. Boucher a par ailleurs été député de Johnson de 2008 à 2012. Depuis 2015, M. Boucher, originaire de l’Estrie, est le président de la Société nationale de l’Estrie et s’implique activement au rayonnement de la Fête nationale dans sa région depuis 2004.
 
Son expérience dans le milieu politique, combinée à sa passion et sa fierté pour le Québec feront de lui un président persuasif. Sa volonté à défendre les enjeux qui font partie de la mission du Mouvement et sa ténacité à vouloir faire progresser les dossiers de l’organisme n’est pas à prouver.
 
« Nous sommes bien heureux de la nomination de M. Boucher à titre de président. Il possède toutes les qualités nécessaires pour relever avec brio les défis qui l’attendent » a déclaré M. Guy Rousseau, président du MNQ par intérim depuis septembre.
 
Au nom de toute la permanence du MNQ et de ses Sociétés membres, nous tenons à lui donner nos sincères félicitations et à lui assurer notre entière collaboration.
 
Fondé en 1947, le MNQ est le réseau des 19 Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.