50ᵉ anniversaire de la visite du général Charles de Gaulle

Le court métrage sera dévoilé le 23 juillet prochain. Soyez des nôtres!

 

 

Le 24 juillet 1967, le général de Gaulle était à Montréal. Invité à l’hôtel de ville par le maire Jean Drapeau, le président français se présente au balcon pour saluer la foule. Alors qu’aucun discours n’est prévu, de Gaulle profite d’un micro oublié sur la terrasse pour prononcer quatre mots qui ont fait le tour du monde : «Vive le Québec libre !».
 
Invité par le premier ministre Daniel Johnson à visiter l’Exposition universelle de Montréal, le général de Gaulle était arrivé la veille à Québec, pour entamer un séjour officiel de cinq jours au Canada. Après une journée passée à Québec, de Gaulle et Johnson partent le 24 juillet au matin en direction de Montréal, en empruntant le Chemin du Roy. Tout au long de la route, une foule enthousiaste salue le passage du cortège. Dans les villes où il s’arrête, de Gaulle est acclamé et prononce des discours dans lesquels il souligne l’émergence d’un Québec moderne, prêt à prendre en main ses destinées. L’arrivée à Montréal, en début de soirée, donne lieu à des scènes de joie indescriptibles, et on estime que 500 000 personnes se sont massées dans les rues de la métropole pour saluer le président français.
 
À l’hôtel de ville, de Gaulle est accueilli par le maire Drapeau. Avant de rejoindre la réception privée prévue en son honneur, le président français demande à s’adresser à la foule qui l’acclame au pied de l’édifice. S’il était convenu que de Gaulle s’exprime lors de la cérémonie offerte par le maire, aucun discours n’est prévu sur le balcon. Un micro est toutefois posé à proximité, débranché…
 
Dans ce deuxième court-métrage du collectif Je me souviens produit par le Mouvement national des Québécoises et Québécois et Babel Films, la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette nous raconte l’histoire de ce micro. Installé le matin par des techniciens, le maire avait insisté pour qu’il soit retiré, aucune intervention n’étant prévue du balcon. Le micro avait été débranché et rangé dans un coin de la terrasse.
 
La suite des évènements est passée à l’histoire. Devant l’insistance du général de Gaulle à prendre la parole, un technicien de Radio-Canada présent sur les lieux s’empresse de rebrancher le micro. Le président français livre alors un discours qu’il conclut par son célèbre «Vive le Québec libre !».
 
En soutenant ainsi l’émancipation politique amorcée au Québec, de Gaulle a créé une véritable onde de choc. Dans la presse internationale et dans l’opinion publique française, les critiques sont unanimes. Le premier ministre canadien, Lester Pearson, dénonce des propos inacceptables. De Gaulle poursuit comme prévu son séjour à Montréal jusqu’au 26 juillet et rentre ensuite en France, sans passer par Ottawa où il était attendu. Cinquante ans plus tard, le discours du général de Gaulle reste gravé dans les esprits. Cette journée mémorable a marqué l’histoire du Québec contemporain.

 

ALBUM PHOTOS DE TOURNAGE

 


 

BANDE-ANNONCE ET AUTOPROMO

 

 

 

 

Équipe

Réalisation et production déléguée : Babel Films
Réalisateur : Anaïs Barbeau-Lavalette
Producteurs : Marco Frascarelli
Félix Rose
Philippe A. Allard
Eric Piccoli
Concepteur : Félix Rose
Scénariste : Michel Duchesne
Recherchiste : Samy Mesli
 

Comédiens

Paulo, gardien de sécurité : Francis La Haye
Haut fonctionnaire : Richard Thériault
Luc, jardinier : Maxime Desjardins-Tremblay
Sylvaine, représentante du MNQ : Catherine Dorion
Agent de la GRC : Marc Bélanger
Miss radio : Catherine De Léan
Charles de Gaulle : Guy Vaillancourt

 
BandeauLogosGaulle