6 au 8 octobre 2016

États généraux sur les commémorations historiques

États généraux sur les commémorations

Le Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ) organise des états généraux sur les commémorations qui se tiendront à Montréal du 6 au 8 octobre prochains au Centre de créativité du Gesù. L’évènement est organisé notamment en partenariat avec la Cinémathèque québécoise, les Musées de la civilisation, la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, l’Institut du patrimoine de l’UQAM, la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval, la Fédération Histoire Québec, la Société du patrimoine politique du Québec (SOPPOQ), les Éditions du Septentrion, L’Action nationale, la Fondation Lionel-GroulxAccent bleu du Québec, WEBTV.COOP, K72, l’Institut de recherche sur le Québec, la Banque Nationale et Québecor.

L’intérêt du MNQ pour les commémorations ne date pas d’hier puisque depuis plus de 30 ans, l’organisme est le maître d’œuvre des célébrations de la Fête nationale sur l’ensemble du territoire québécois, de la Journée nationale des patriotes, ainsi que du jour du Drapeau. En 2011, sous l’égide de l’Institut de recherche sur le Québec, affiliée au Mouvement, l’historien Charles-Philippe Courtois a publié une étude intitulée Les commémorations historiques nationales au Québec. Recommandations pour une politique d’envergure.

Je me souviens : la formule est forte. Elle caractérise une nation, qui en elle-même, sait que la mémoire est l’autre nom de l’identité. Au fil des siècles, les Québécois ont poursuivi leur aventure en se racontant leur histoire. On constate d’ailleurs que le goût du passé est bien présent comme en témoigne la popularité des thèmes historiques au cinéma ou à la télévision. Sur le plan institutionnel, aucune politique ne régit les commémorations. Si on trouve ici comme ailleurs des pratiques commémoratives, on ne trouve aucune politique structurée susceptible de revaloriser l’usage public de la mémoire.

À l’aube du 375e anniversaire de Montréal, ce grand rendez-vous aura pour objectif de mener une consultation et une réflexion de fond sur l’avenir des commémorations au Québec. Notamment, sur le type de commémorations que nous souhaitons célébrer, les anniversaires historiques et politiques qui devraient être ajoutés au calendrier des commémorations officielles, l’implication de l’État québécois et des acteurs concernés, etc. Nous souhaiterons également réfléchir à la préservation des lieux de mémoire importants. C’est donc à ce vaste programme que nous convions les Québécois!

Webdiffusion – 6 octobre

Conférence inaugurale de madame Martine de Boisdeffre, conseiller d’État et secrétaire général des commémorations nationales.

Panel : Les commémorations dans la cité. La complexité des commémorations dans les sociétés contemporaines où les repères identitaires sont en mutation.

Panel : Les commémorations et le récit historique

Panel : La mémoire et ses lieux. Les divers visages du patrimoine

Webdiffusion – 7 octobre

Conférence de Patrice Groulx, historien

Conférence de Michel Belleau, administrateur de la Société d’histoire des Filles du Roy

Panel : Tourisme et commémorations

Table ronde : Comment mieux soutenir les commémorations à travers les institutions publiques?

Table ronde : La société civile, vigile de la mémoire