Webdiffusion 6 octobre

Dans cette section, vous pourrez consulter les différentes conférences qui ont été captées pendant les États généraux sur les commémorations.
 
Conférence inaugurale de madame Martine de Boisdeffre, conseiller d’État, ancienne directrice des Archives de France et secrétaire général des commémorations nationales.
 

Panel : Les commémorations dans la cité. La complexité des commémorations dans les sociétés contemporaines où les repères identitaires sont en mutation.
 

Animatrice : Louise Beaudoin, ancienne ministre du gouvernement du Québec et présidente du conseil d’administration du Regroupement des événements majeurs internationaux
 
Jacques Beauchemin, professeur titulaire au Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal
« Pourquoi et pour qui se souvenir ? »
 
Joseph-Yvon Thériault, vice-doyen à la recherche à la Faculté des sciences humaines et professeur de sociologie politique à l’Université du Québec à Montréal
« La concurrence des mémoires »
 
John R. Porter, historien de l’art et ancien directeur du Musée national des beaux-arts du Québec
« Patrimoine, commémoration et politique : le cas du Musée national des beaux-arts du Québec »
 
Antoine Robitaille, éditorialiste au quotidien Le Devoir
« Comment se souvenir : le statut des statues aujourd’hui »

 

Panel : Les commémorations et le récit historique
 

Animateur : Raymond Montpetit, professeur émérite de
muséologie à l’Université du Québec à Montréal
 
Marc-André Gagnon, historien et doctorant à l’Université de Guelph
« Le miroir des réalisations d’un peuple : la Fête nationale du Québec et ses mémoires »
 
Mathieu Bock-Côté, sociologue (Ph.D.), chroniqueur et directeur de la recherche à l’Institut de recherche sur le Québec
« Sur les commémorations négatives : de quoi la repentance est-elle le nom ? »

 

Panel : La mémoire et ses lieux. Les divers visages du patrimoine
 

Animateur : Marcel Fournier, historien et généalogiste, Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs
 
Marc Chevrier, politologue et professeur à l’Université du Québec à Montréal
« La mémoire et ses trous dans l’espace public »
 
Maxime Huot Couture, coordonnateur principal de l’Observatoire Justice et Paix, et l’abbé Martin Lagacé, membre fondateur
« La commémoration du fait religieux au Québec : pour un patrimoine culturel vivant »