Facebook Twitter More...

Regarder l’avenir du Mouvement

Une
 
Une nouvelle année commence au Mouvement et celle-ci a débuté avec un vent de changement. Bien sûr, les départs de notre président et de notre directeur général ont créé un vide à combler. Sans compter le départ de deux membres du Conseil d’administration du Mouvement. Cependant, ces départs amènent inévitablement du sang neuf, une sorte d’obligation à se renouveler. C’est peut-être ce qu’il nous fallait pour entreprendre cette 70e année d’existence du Mouvement.
 
Lors de notre 70e assemblée générale, nous avons élaboré un nouveau plan d’action. Un plan centré sur des objectifs à atteindre, sur une vision à long terme du Mouvement. Parmi ces changements, notons la fusion entre l’instance des permanents et la Conférence des Sociétés. Cette nouvelle instance nous permettra de mieux diffuser l’information pertinente et d’assurer un suivi plus rigoureux des dossiers. Notre intention est de permettre à la Conférence des Sociétés de devenir une instance fonctionnelle et structurée qui permet de donner l’heure juste au Conseil d’administration du Mouvement.

 

Nouvelle gouvernance

De plus, plusieurs comités ont été créés. Ces comités sont issus d’une longue réflexion effectuée dans le cadre du Chantier de solidarité en 2010. Un des comités a d’ailleurs été formé pour revoir notre gouvernance. À l’ère où les fédérations questionnent leurs structures, il est grand temps de voir comment raviver notre flamme et notre façon de faire collective pour vivre encore collectivement 70 autres années.
 
Après 30 ans d’organisation de la Fête nationale, notre professionnalisme n’est plus à démontrer. Nous avons encore cette année un thème et un programme riche et varié. Toutefois, il est nécessaire, après tant d’années, d’analyser notre gouvernance pour déterminer si elle est toujours aussi efficiente. C’est ce que nous ferons avec un comité sur la gouvernance du MNQ.

 

Nouveaux projets

Nous avons développé de nombreux projets pour l’année à venir. Notamment une évaluation de notre potentiel de financement avec la firme Épisode, car assurer l’avenir du Mouvement c’est veiller à ce que nos activités soient pleinement financées.
 
Comme pour plusieurs grandes institutions, la relève est un élément incontournable au MNQ. La survie de nos projets et de nos commémorations dépendent de notre capacité à rallier les nouvelles générations. Sans oublier l’importance de l’expérience, il faut ouvrir nos instances et nos activités à de plus jeunes nationalistes. C’est parfois même une question de survie pour certaines de nos Sociétés membres en région. Pour nous aider dans notre quête de relève, nous avons fait appel aux compétences de l’Institut du Nouveau Monde (INM). Spécialistes de l’implication citoyenne, ils nous aideront à trouver des pistes et des passages pour renouveler notre membrariat. Ils nous accompagneront tout au long du processus d’évaluation en plus de nous fournir un plan d’action pour nous aider à nous mettre en marche.

 

Les commémorations

Depuis plusieurs années, nous remettons les prix du Mérite en histoire. Cette année, nous innovons pour étendre un concours aux nouveaux arrivants en leur demandant d’écrire sur l’histoire du Québec à partir d’un texte de Jacques Lacoursière. Une belle façon d’allier histoire et français, deux dossiers qui nous sont chers.
 
Nous cherchons continuellement à améliorer la résonnance des activités de commémorations au Québec. La trousse pédagogique développée pour le jour du Drapeau nous a permis de rejoindre plusieurs écoles et de nombreux professeurs l’utilisent pour faire connaître cette journée mémorielle à leurs élèves. C’est une belle réussite! Dans cette même perspective, nous développerons une nouvelle trousse pour souligner la Journée des patriotes. Toujours avec l’objectif de mieux faire connaître cette journée et l’histoire des patriotes par nos jeunes et moins jeunes.
 
Finalement, en octobre 2016, nous convierons nos membres et plusieurs groupes intéressés par la protection du patrimoine à venir débattre et discuter du sujet lors de nos états généraux sur les commémorations. Nous désirons obtenir une politique des commémorations au Québec depuis plusieurs années et nous sommes certains que le temps est venu de poser les balises d’une telle politique en conviant plusieurs groupes à venir discuter de cet enjeu.
 
On ne s’ennuiera pas en 2016!
 

Un MNQ fort

Les projets ne manqueront pas cette année. Les nouveaux projets et les développements prévus s’ajouteront à notre horaire déjà bien chargé. Cependant, il ne faut pas oublier l’essentiel. Le Mouvement n’est rien sans la participation de ses membres. En fait, le MNQ c’est les Sociétés membres.
 
Il faut s’assurer de répondre à l’ensemble des besoins et des difficultés rencontrés par les Sociétés et pour ce faire, nous mettrons en place un comité des petites Sociétés. Cela nous permettra de développer nos nouveaux projets tout en assurant la survie des Sociétés aux ressources plus limitées. Après la création du MNQ de la région de l’Estrie et la refonte de la SNQ de l’Abitibi-Témiscamingue, il nous reste encore beaucoup de travail sur la planche, mais nous y arriverons, tous ensemble.
 
Le MNQ est aussi fort que ses membres. Il importe donc de nous serrer les coudes et de travailler dans une direction commune. J’ai bon espoir que nous arriverons à atteindre nos objectifs en plus de développer une plus grande solidarité entre nous. Pour passer à travers un autre 70 ans, nous aurons besoin de chacun de vous!
 
Martine Desjardins