Facebook Twitter More...

Gala des Grands prix 2015 de la SNQ de Lanaudière

Lauréats gala SNQL 2015 web
 
C’est le 23 octobre dernier, au Pavillon de la culture du Collège Esther-Blondin, à Saint-Jacques, qu’avait lieu le gala des Grands prix régionaux de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Lanaudière (SNQL). Cet événement, qui est maintenant présenté tous les deux ans, a pour objectif de souligner les réalisations et les performances d’individus et d’organismes de la région de Lanaudière, de mettre en évidence l’excellence en sortant ces gens de l’ombre, de reconnaître leur contribution exceptionnelle dans la région et de leur rendre enfin la considération qu’ils méritent.
 

Lors de cette édition, plus de 200 personnes s’étaient réunies pour leur rendre hommage. Parmi ces invités, notons la présence de la députée de Joliette, Mme Véronique Hivon, celle du député de Rousseau, M. Nicolas Marceau, et celle du député du Bloc nouvellement élu à Joliette, M. Gabriel Ste-Marie. Étaient aussi présents quatre maires, cinq conseillers municipaux, de nombreux parents et amis ainsi que quelques attachés politiques.
 

Les neuf lauréats honorés cette année sont :
 
Le Lanaudois de l’année — La Grande médaille d’argent SNQL :
Yves Lambert, chanteur et accordéoniste de Sainte-Mélanie, membre fondateur de La Bottine Sour5iante et initiateur du Bébert Orchestra
 
Médaille de bronze du MNQ
Pierre Paquette, ex-député bloquiste, économiste et professeur de formation, de Saint-Alphonse
 
Prix d’initiative communautaire Henri-Pichette :
Maison Mémoire du cœur, Saint-Charles-Borromée
 
Prix de la langue française Louis-Landry :
Volet primaire : Centre Académique de Lanaudière, Repentigny
Volet secondaire : Geneviève Paquin, Terrebonne, Collège Saint-Sacrement
 
Prix des arts Maximilien-Boucher :
Michel Poulette, réalisateur et scénariste, né à Sainte-Élisabeth
 
Prix des sciences humaines Charbonneau-Rioux :
La Corporation des fêtes du 150e de la Ville de Joliette
 
Prix des sports Marcel-Bonin :
Station Val Saint-Côme
 
Prix du développement économique Raoul-Charette :
Réal Massé, Pourvoirie Réal Massé, Saint-Zénon
 

« Une soirée inoubliable et remplie d’émotions » : voilà les commentaires des lauréats, recueillis à la fin de cette édition où chacun d’entre eux s’est vu remettre, des membres du conseil d’administration de la SNQL et de leurs commanditaires, une médaille honorifique de même qu’une copie d’une vidéo relatant leur carrière et leur implication dans leurs différents domaines d’activités. L’animation avait été confiée au comédien Pascal Parent et la partie musicale était assumée par un sous-ensemble de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette, sous la direction de M. Bernard Ducharme.
 

Durant la soirée, plusieurs points forts ont été au menu, entre autres l’hommage rendu à l’organisme Mémoire du cœur, dont la présentation vidéo et le discours de la présidente, Mme Noëlla Goyet, ont grandement ému l’assistance et les délicieuses anecdotes racontées par le réalisateur et scénariste Michel Poulette sur son cheminement de carrière. Nous nous devons également de souligner les discours émouvants de deux lauréats : Réal Massé, propriétaire de la pourvoirie Réal Massé, et Mario Boisvert, directeur général de la Station de ski Val Saint-Côme, qui nous ont fait part des embûches qu’ils ont traversées à maintes reprises pour réaliser leurs objectifs. Finalement, le Lanaudois de l’année, Yves Lambert, absent en raison de sa prestation à l’émission Belle et Bum, nous a fait part, par l’entremise d’une vidéo, de sa fierté de recevoir la plus grande distinction de ce gala, la grande médaille d’argent. Il a salué l’assistance en entonnant une chanson tirée d’un poème de Gaston Miron,Retour de nulle part.
 

La soirée a été teintée d’humour : l’ex-député bloquiste Pierre Paquette a fait sourire l’assistance en faisant des liens avec les différents lauréats, mais la soirée a surtout été empreinte de beaucoup d’émotions.
 

Ce gala a été un grand succès et une occasion de célébrer ensemble notre fierté lanaudoise. Ensemble, nous pouvons nous réjouir de ce gala qui nous ressemble et nous rassemble!
 

Et si c’était dans notre nature de cultiver le meilleur de nous-mêmes!