Réseau

Depuis le référendum de 1995, le MNQ a poursuivi sans relâche son travail d’animation et d’éducation à la fierté, à la responsabilité et à la solidarité pour faire avancer le peuple québécois vers la prise en mains de ce pays qu’il désire tant.
 

« Toujours, dans ses actions comme dans ses prises de position, le MNQ a maintenu le cap sur cet éveil de la conscience collective qui conduit à la pleine maîtrise de notre destin. » (Monique Vézina, présidente du MNQ, 1996-1998)

 
Parmi les principales réalisations qui ont marqué la dernière décennie, mentionnons une tournée nationale de promotion du français en 1996. L’année suivante, le MNQ accueille à Jonquière la XIVᵉ Conférence des peuples de langue française, sur le thème Francophonie d’aujourd’hui, francophonie des jeunes? Fin 1997, il célèbre son 50ᵉ anniversaire en rendant hommage à ses artisans ainsi qu’à l’écrivain et cinéaste Pierre Perrault.
 
En 1998, le MNQ fête aussi le 50ᵉ anniversaire du drapeau québécois et obtient de l’Assemblée nationale que la journée du 21 janvier soit dorénavant reconnue comme l’anniversaire officiel de notre emblème national. La même année, le Mouvement effectue une tournée nationale sur la souveraineté et participe aux activités du groupe Pro-Démocratie qui s’oppose au renvoi à la Cour suprême du droit du Québec à décider de son avenir.
 
Dans la foulée de l’Avis rendu par la Cour suprême, le gouvernement fédéral concocte, en 1999, le projet de loi C-20 qui vise à restreindre les pouvoirs de l’Assemblée nationale lors du prochain référendum. Le MNQ organise aussitôt l’Opération Boule de Neige, la riposte de la société civile québécoise à cette nouvelle offensive. « 50 + 1 » personnalités québécoises sont recrutées en l’espace d’un peu plus de 24 heures qui acceptent de participer au lancement de cette opération.