Journée nationale des patriotes

Les Québécois célèbrent cette commémoration depuis 2002.

commémoration essentielle

Cela fait plus de dix ans maintenant que la mémoire des Patriotes s’est inscrite dans le calendrier com­mémoratif québécois. Peu à peu, d’une année à l’autre, la Journée nationale des patriotes s’est imposée à nous à la manière d’un rappel d’un moment important de notre parcours collectif, appelé à devenir un point de référence de la conscience historique québécoise. Dans le tableau des com­mémorations québécoises, elle a aussi une place à part : elle suggère une interprétation de l’histoire du Québec qui correspond à celle de la plupart des Québécois, celle d’un peuple qui n’a jamais renoncé à s’affirmer, à faire valoir ses droits à la pleine existence politique.
 
Fier coordonnateur de cette journée, le Mouvement national des Québécois est fier de s’associer à une journée de commémoration qui est celle de tous les Québécois et qui représente bien la charge universelle de notre ex­périence historique. Car y a-t-il quel­que chose de plus universel qu’un peuple qui lutte pour exister en son nom propre, pour conserver son iden­tité, pour vivre libre, en honorant l’idéal de la liberté démocratique?

TÉLÉCHARGEZ LA BROCHURE PÉDAGOGIQUE SUR L’HISTOIRE DES PATRIOTES ICI

TÉLÉCHARGER LA

PROGRAMMATION 2021

ÉVÉNEMENT COMMÉMORATIF DE LA JOURNÉE NATIONALE DES PATRIOTES 2021

Le MNQ est heureux d’avoir décerné, dans le cadre des célébrations commémoratives de la Journée nationale des patriotes, les médailles René Chaloult à deux femmes d’exception, soit mesdames Chantale Machabée et Lorraine Pintal. Le MNQ rend hommage à des pionnières du Québec d’aujourd’hui et souhaite souligner leur grande contribution à notre histoire, notre culture et notre fierté. Il s’agit pour nous d’un grand honneur que de mettre en lumière leur apport inestimable à notre société et nous en sommes très fiers. 

Pour voir l’événement, c’est ici !

Nous sommes toutes Appoline

« Viens ici que je te protège ! » Dieu qu’elle devait être belle à voir, l’ingénieuse Appoline Létourneau en s’adressant ainsi avec aplomb à son mari, Louis Pagé, un marchand qui n’avait jamais vu l’œil de sa douce rempli d’une sagacité aussi stupéfiante. En d’autres temps, ça l’aurait fait rire, mais en cette matinée nappée de brouillard du 23 novembre 1837, il en trembla. Il ne posa donc pas de questions à cette deuxième épouse si déterminée quand elle lui commanda de se dévêtir le torse. Avec minutie, dans un silence chargé d’effroi, elle superposa sur la poitrine de celui qu’elle aimait les feuilles de papier les plus épaisses qu’elle eut pu trouver. Quinze étages d’espoir pour protéger ce cœur de patriote épris de justice. Elle rattacha la veste grise, plus amoureuse que jamais.

La bataille eut lieu. Une balle frappa la cuirasse artisanale et s’arrêta in extremis à la quatorzième feuille. Il paraîtrait que Pagé ne s’en serait même jamais rendu compte. Le soir venu, Appoline a failli s’écrouler quand elle trouva la munition. Elle comprit qu’il fallait rester imaginative pour mener le combat aux côtés des hommes. Elle se dit aussi que c’est dans les coulisses des batailles que les plus grandes victoires se remportent.

LIRE LA SUITE…

Auteure : Claudia Larochelle