Champs d’action

Un Québec souverain, pluraliste et démocratique

 

En 1969, à la suite des États généraux sur le Canada français, le MNQ prenait officiellement position en faveur de la souveraineté du Québec. Il concluait que c’était là le seul moyen de faire en sorte qu’un peuple de culture française puisse survivre et se développer en Amérique. Ce faisant, il exerçait autant un devoir de mémoire qu’un geste pour la pérennité.

 

Le MNQ a à coeur de préserver l’identité québécoise et il invite tous les Québécois, quelle que soit leur origine, à se rallier à une mémoire nationale et à partager une volonté de perdurer à travers les siècles. Le MNQ continuera, sans relâche et par diverses initiatives, à promouvoir la souveraineté et à lutter pour la réalisation de cet objectif.

 

Le français, langue nationale du Québec

 

La défense et la promotion du français, langue nationale du Québec, sont deux autres éléments importants de l’action du MNQ.

 

La langue française est au cœur de l’identité québécoise; elle est le fil conducteur de sa continuité historique, son trait distinctif le plus visible par rapport aux sociétés avoisinantes. Elle confère à la société québécoise une personnalité qui lui est propre.

 

Sa promotion et son rayonnement concernent donc tous les Québécois, au-delà de leurs origines.

 

La fierté québécoise

 

Depuis ses débuts, le MNQ se consacre à stimuler l’appartenance et l’attachement au Québec en organisant différentes célébrations de fierté.

  • En 1984, le gouvernement du Québec lui confie la maîtrise d’œuvre de la Fête nationale du Québec. Année après année, le MNQ accomplit ce mandat avec le souci constant d’unir les Québécoises et les Québécois de toutes les régions et de toutes les origines autour de thèmes rassembleurs. En plus des événements nationaux de Québec, Montréal et Gatineau, la Fête nationale du Québec donne lieu à quelque 800 manifestations locales et régionales réparties sur l’ensemble du territoire.
  • Depuis plusieurs années, le MNQ souligne également l’anniversaire du drapeau québécois. En 1998, à l’occasion du 50ᵉ anniversaire du fleurdelisé, il obtenait de l’Assemblée nationale que la journée du 21 janvier soit dorénavant reconnue comme l’anniversaire officiel de notre emblème national.
  • Au début de la décennie 2000, le gouvernement du Québec, dirigé par M. Bernard Landry, souhaite revoir l’appellation de la journée fériée du mois de mai appelée : « fête de la reine ou fête de Dollar ». Après plusieurs consultations, notamment auprès du MNQ, le gouvernement adopte finalement un décret en 2003 pour faire de cette journée la « Journée nationale des patriotes ».
  • Afin de souligner le travail de personnalités qui ont contribué au développement du Québec, le MNQ décerne régulièrement plusieurs prix honorifiques.

Ces initiatives nationales de promotion de la fierté s’ajoutent à celles de ses 18 Sociétés nationales et Saint-Jean-Baptiste membres pour un français de qualité, la connaissance de notre histoire nationale et le développement régional.

 

Vers l’avenir

 

Le Québec étant en constante évolution et en pleine mutation, le MNQ a profité de cette effervescence sociale pour revoir ses façons de faire. Après un an de travail acharné et de réflexions constructives, le document d’orientation « Chantier de la solidarité : Fondements et défis 2011-2013 » a été adopté lors de l’Assemblée générale extraordinaire du 4 décembre 2010. Comme son nom l’indique, ce document cerne les principaux défis à relever et définit les moyens d’actions pour y parvenir.