Facebook Twitter More...

ÉCHEC DE LA STRATÉGIE DE FRANCISATION

Le MNQ exige des correctifs

 

Montréal, le 24 novembre 2017 – Suite au dévoilement du rapport accablant de la vérificatrice générale du Québec concernant la francisation des immigrants, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) exhorte le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) à apporter les correctifs nécessaires pour permettre aux programmes de francisation d’atteindre leurs objectifs.
 

Selon les statistiques dévoilées par le MIDI, à peine 30,9% des 50 000 immigrants non francophones se sont inscrits et ont participé à des cours de francisation, un déclin considérable lorsque l’on regarde les taux de participation depuis 2010. De ce nombre, un infime pourcentage d’immigrants atteignent le dernier niveau permettant la maîtrise satisfaisante du français et qui leur concéderait l’opportunité de décrocher un emploi ou de poursuivre des études post-secondaires, soit 9% à l’oral et 3,7% en compréhension écrite.
 

« 3% ou 9% dans un total de moins 31%, c’est infiniment peu d’immigrants francisés. Le terme «fiasco» employé par certains médias n’est pas trop fort pour qualifier la situation» a affirmé Etienne-Alexis Boucher, président du MNQ.
 

Dans un contexte où le déclin du français s’accélère, particulièrement sur l’île de Montréal, comme le rappelait une étude publiée par l’IREC en 2016 et à laquelle le MNQ avait été associé, et malgré les hausses successives des seuils d’immigration au cours des dernières décennies, il apparait de plus en plus urgent que le gouvernement du Québec et le MIDI se donnent les moyens de franciser adéquatement les immigrants non francophones pour assurer leur intégration pleine et entière à leur société d’accueil. Il s’agit d’un devoir moral que doit remplir le gouvernement envers ceux qu’il accueille.
 

Le MNQ se dit très inquiet des résultats dévoilés par la vérificatrice générale et demande à ce que le MIDI revoie ses programmes et ses structures pour harmoniser la francisation et qu’il fasse un suivi adéquat auprès des immigrants qui suivent les cours de francisation pour s’assurer qu’ils ont atteint le niveau attendu. Par ailleurs, le MNQ souhaite que le MIDI octroie les ressources nécessaires aux organismes qui s’occupent de la francisation et qu’il soit présent sur le terrain pour mesurer le succès de ses entreprises.
 

Fondé en 1947, le MNQ est le réseau des 19 Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste, réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.
 

Téléchargez le communiqué ici

 

Source : Mouvement national des Québécoises et Québécois
Renseignements : Laurence Alberro, Responsable des communications
514 527-9891 poste 304
lalberro@mnq.quebec